top of page

BIO

Alien au phrasé acéré, Mama Said impose un hip hop rhapsodique, le chant de guerre d’un écorché qui scande le reflet d’un monde turbulent par le prisme de l’intime.

Arraché à ses racines américaines, le philosophe misanthrope s’érige face à ses contradictions à travers des textes incisifs et acides dans un hip hop flirtant avec le rhythm & blues et la soul.

Soutenu par un crew instrumental énergisant et une hype woman envoutante Mama Said est une expérience de scène explosive : le chanteur érudit prend le contrôle de l’œil du cyclone pour déclamer les travers et absurdités du monde, sans oublier les siennes, dans un rap mélodique et cathartique.

Le répertoire de Mama Said est aussi métissé que la culture urbaine de son auteur : rhythm & blues rock indé, et soul sont l’identité d’une jeunesse américaine plurielle. Enfant des rues, Joshua côtoie pauvreté et abandon au rythme de la décadence des métropoles américaines des années 80. Ses textes témoignent de la violence de Los Angeles : fusillades, évictions sur ordre policier, la menace du sida, les meurtres en séries, une cité en délire qui vit son enthousiasme toxicomane. Ce passé mouvement et précaire laissé derrière lui, le poète illettré se tourne vers une écriture du sarcasme qu’il résume ainsi « le talent nait quand tu rames ». Mais loin de ne dépeindre qu’un monde lugubre à coup de petits phrases acerbes, l’auteur puise son verbe dans la sincérité de l’introspection, l’humour et l’auto-dérision :

« La vie est une chose trop importante pour être prise au sérieux», comme l’écrit l’auteur G. K. Chesterton.

Après 15 ans dans les tranchées d’un cinéma documentaire, à la frontière Israélo-Palestinienne, au contact des Intouchables en Inde et dans les réalités sociales des minorités aux États-Unis, Joshua déverse son laboratoire de recherches sur scène. En 2022, après une rencontre avec les musiciens qui forment aujourd’hui Mama Said, c’est sur la scène musicale Européenne que Joshua s’impose désormais. Son premier titre percutant « Don’t go away mad » sorti en 2023 et le clip éponyme rendu public en 2024 viennent confirmer la puissance de l’émergence de cette formation urban fusion.

Mama Said transpire une écriture poétique dans une tension endiablée, un débit incessant dans un fracas dément, une rencontre improbable entre Eminem et Noir Désir.

Mama Said bio
About

Joshua Imeson | auteur-compositeur, guitare, chant lead

Anaïs Douat | violoncelle, basse, chant

Guilhèm Artières | clavier, trompette, choeur

Victor Pol | batterie, sampler, choeur

bottom of page